« Si nous n’avions pas d’aide de l’Etat, ce serait la mort du basket français », assure Tony Parker

Invité sur BFM Business ce vendredi matin, Tony Parker, président du club de basket de LDLC ASVEL, a salué l’aide apportée par le gouvernement, tout en soulignant la grande précarité dans laquelle se trouvait son sport face à la crise du coronavirus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *